logocdaveyron 1

LOGO CD JUDO AVEYRON

STATUTS Du Comité de l’Aveyron de JUDO,
ORGANISME DE PROXIMITÉ DE LA F.F.J.D.A.

TITRE I : OBJET, MISSIONS ET COMPOSITION

Article 1 : objet

L’association dite « Comité de l’Aveyron de judo, jujitsu, kendo et disciplines associées »                     a été fondée le 15 janvier 1968.

Organisme territorial délégataire de la FFJDA, nécessaire à la réalisation de son objet social,

le Comité est un organisme à vocation de proximité, regroupant les clubs de son territoire de

compétence.

Il est chargé d’appliquer et de mettre en œuvre auprès des clubs par un plan d’action annuel                             spécifique la stratégie régionale du Judo et DA définie par l ‘ensemble des OTD de sa région dans un plan d’action territorial (PAT), d’assurer la présence fédérale auprès des clubs, de mutualiser et d’optimiser ses ressources humaines, administratives et financières au sein du pôle régional d’administration et de gestion conformément aux modalités définies par le RI fédéral.

Sa durée est illimitée.

Son siège social est à RODEZ au lieu fixé dans cette commune par son comité directeur. Il peut être transféré dans une autre commune de son territoire sur décision de son comité directeur après accord de l’exécutif fédéral.

Article 2 : missions

Le comité de l’Aveyron de judo est  constitué conformément aux dispositions de l’article 8 des statuts fédéraux et de l’article 18 du règlement intérieur fédéral.

Le comité reçoit délégation de la fédération pour mener sur son territoire de compétence les missions conformes à l’objet social fédéral défini à l’article 1er des statuts de la fédération et mettre en œuvre la politique fédérale et les actions qui en découlent définies par l’assemblée générale fédérale dans le cadre des moyens définis par l’article 7 des dits statuts.

Il peut, dans les limites de la politique fédérale et du plan d’action territorial et dans le cadre des conventions d’objectifs avec les collectivités, réaliser des actions complémentaires spécifiques aux besoins exprimés par les clubs affiliés de son territoire dans les domaines sportifs, administratifs et financiers.

Il est tout particulièrement chargé d’assurer le suivi des licences auprès des clubs, du suivi des contrats clubs, de contrôle du respect du principe mutualiste et de l’application des textes et règlements fédéraux. Il assure auprès des clubs un service d’aide et de conseil dans le cadre du Pôle Ressources pour ce qui est de la gestion de leurs activités relevant de la compétence fédérale.

Il a pour mission de mutualiser et d’optimiser les ressources humaines et la gestion administrative et financière de son comité au sein du pôle régional d’administration et de gestion afin de se consacrer à ses missions de proximité auprès des clubs.

Il représente la fédération auprès des pouvoirs publics, des collectivités locales et du mouvement sportif de son ressort territorial.

Article 3 : composition du comité

Le comité est composé des clubs affiliés à la fédération ayant leur siège social et leur activité sur son territoire de compétence.

Il comprend également des membres bienfaiteurs et des membres d’honneur.

Article 4 : cotisation-club fédérale

Conformément aux dispositions de l’article 4 des statuts fédéraux et de l’article 3 du règlement intérieur fédéral, les clubs affiliés contribuent au fonctionnement de la fédération et de ses organismes territoriaux délégataires par le paiement d’une cotisation de club fédérale annuelle. 

La cotisation club fédérale est fixée par l’assemblée générale de l’organisme de proximité dans ses modalités de calculs ainsi que dans sa valeur.            

Le comité directeur du comité peut proposer à l’assemblée générale un montant de cotisation en fonction de projets du comité mais aussi en tenant compte de la capacité financière des clubs.         

Le recouvrement de cette cotisation pourra être assuré par le PRAG.                                                                   

Le non-paiement de la cotisation de club fédérale annuelle vaut démission.

La démission sera constatée par un courrier recommandé avec avis de réception adressé à l’association concernée par le comité.

Article 5 : démission et radiation

Les associations affiliées perdent la qualité de membre de la fédération donc de membre du comité de l’Aveyron soit par démission, soit par radiation prononcée par les instances disciplinaires fédérales conformément aux dispositions statutaires et réglementaires de la fédération.     

TITRE II : L’ASSEMBLEE GENERAL

Article 6 : composition de l’assemblée générale

L’assemblée générale du comité se compose :

  • De membres avec voix délibérative :

Les représentants des clubs définies à l’article 3 des présents statuts à jour de leur cotisation de club fédérale et de l’enregistrement des licences de leurs adhérents pour la saison sportive en cours.

A défaut, le club ne sera pas convoquée à l’assemblée générale.

Chaque club est représenté :

Par son président et son enseignant principal. En cas d’indisponibilité le président est remplacé par un membre du comité directeur du club désigné nommément  par ce dernier ; en cas d’absence ou s’il n’est pas licencié dans le club, l’enseignant principal est remplacé par un autre enseignant du club licencié dans le club. A défaut d’autre enseignant, tout autre membre du club de 16 ans révolus désigné par le comité directeur. A défaut le président ou son représentant sera seul porteur des voix du club.

Les représentants doivent être titulaires de la licence de l’année en cours établie au nom du club représenté.

Un club peut donner procuration à un autre club présent sur décision de son comité directeur, dans ce cas les voix sont détenues par le président du club désigné ou son représentant. Un club ne peut détenir qu’une seule procuration.

  • De membres avec voix consultative :

-     les membres du comité directeur et les responsables  des commissions qui ne siègent pas à un autre titre ;

-     les membres de l’équipe technique départementale ;

-     le président de la ligue ou son représentant ;

-     le représentant fédéral désigné par le secrétaire général fédéral.

           Peut être invité, le personnel rétribué du comité autorisé par le président.

           Le responsable technique régional, le responsable administratif régional assistent aussi à    

           l’assemblée générale avec voix consultatives

Les membres d’honneur invités, les membres bienfaiteurs qui en font la demande.

Après consultation du comité directeur, le président peut inviter toute personne dont les compétences peuvent être utiles aux travaux de l’assemblée générale.

Article 7 : fonctionnement

Les représentants des clubs à l’assemblée générale disposent d’un nombre de voix déterminé en fonction du nombre de licences enregistré pour leur club, au titre de la saison sportive précédant l’assemblée générale, selon le barème fixé par les statuts et règlement intérieur fédéraux et sur la base des listes établies par la fédération.

Les voix dont dispose le club sont réparties également entre les deux représentants.

Si le nombre de voix n’est pas divisible par un nombre entier, le solde est porté par le président ou son représentant.

Le vote au scrutin secret est obligatoire s’il porte sur des personnes. Il l’est également pour les questions soumises au vote de l’assemblée lorsqu’il est demandé par le tiers au moins des membres présents représentant au moins le tiers des voix.

Le vote par correspondance n’est pas admis.

Pour délibérer valablement l’assemblée générale doit réunir au moins un tiers de ses membres ou un tiers des voix.

Une seule procuration par club est admise.

Si ce quorum n’est pas atteint, l’assemblée générale est à nouveau convoquée à une date ultérieure sur le même ordre du jour et suivant les mêmes modalités ; elle statue alors sans condition de quorum.

Article 8 : convocation et ordre du jour

L’assemblée générale est convoquée par le président du comité au moins vingt jours avant la date de la réunion. L’ordre du jour préparé par le comité directeur est joint à la convocation ainsi que le rapport de gestion, les comptes de l’exercice écoulé, le budget et tout document présenté pour décision. Les documents sont également adressés au secrétariat général fédéral.

Elle se réunit au moins une fois par an, au lieu et à la date fixés par le comité directeur, au cours du deuxième trimestre de l’année civile et impérativement avant l’assemblée générale de la ligue dont le comité dépend dans le cas des années électives.

Dans les années ordinaires les assemblées générales des comités se tiendront impérativement âpres l’assemblée générale de la ligue dans le cadre de l’application des décisions et orientations de l’assemblée générale fédérale, puis de l’élaboration du plan d’action territorial en région pour soumettre le plan d’action du comité de la saison à venir à l’assemblée générale du comité.

Elle se réunit, en outre, chaque fois que sa convocation est demandée par le comité directeur ou par le tiers des associations la composant représentant au moins le tiers des voix.

Les clubs désireux de voir porter des questions diverses à l’ordre du jour de l’assemblée générale doivent adresser leurs propositions au siège du comité au moins dix jours avant la date de la réunion.

Article 9 : rôle de l’assemblée générale

L’assemblée générale définit, oriente et contrôle l’activité du comité dans le cadre de la politique générale de la fédération.

Elle se prononce chaque année sur le rapport de gestion du comité directeur, sur la situation morale et financière du comité, sur les comptes de l’exercice écoulé et vote le budget.

Elle entend chaque année le rapport du commissaire aux comptes ou des vérificateurs aux comptes.

Un refus du quitus au comité directeur entrainera une nouvelle assemblée générale convoquée dans les six mois. En cas de nouveau refus, le conseil d’administration fédéral sera saisi pour prendre les décisions qui s’imposent.

Elle vote le montant et les modalités de recouvrement de la cotisation club ; dans le respect de l’article 4 des précédents statuts. Elle délibère sur les questions mises à l’ordre du jour et procède s’il y a lieu à l’élection de membres du comité directeur.

Conformément aux dispositions de l’article 15 des statuts fédéraux et de l’article 6 du règlement intérieur fédéral, elle désigne pour la durée de l’olympiade les délégués nationaux et les délégués régionaux  et leurs suppléants.

 Elle désigne un commissaire aux comptes pour la durée de son mandat de droit commun.

A défaut, elle désigne deux vérificateurs aux comptes chaque année. Les candidats ne peuvent être membres du comité directeur et de la ligue.

Les décisions de l’assemblée générale sont susceptibles d’appel devant le conseil d’administration fédéral qui peut suspendre toute mise en œuvre d’une décision non conforme aux décisions de l’assemblée générale fédérale.

 

TITRE III : ADMINISTRATION

Article 10 : composition du comité directeur

Le comité est administré par un comité directeur de minimum 5 membres (nombre exact fixé au règlement intérieur) élus au scrutin secret à deux tours à la majorité relative dont les modalités sont prévus au règlement intérieur par l’assemblée générale élective pour une durée de quatre ans correspondant à une olympiade.

Ses membres sont rééligibles sous réserve de satisfaire aux conditions ci-après.

Le mandat du comité directeur expire au cours des six mois qui suivent les derniers jeux Olympiques d’été lors de l’assemblée générale élective du comité qui précède l’élection du conseil d’administration de la ligue.

Les modalités de l ‘élection sont précisés au règlement intérieur.

Sont membres permanents à titre consultatif, les responsables des commissions, sportive, formation et détection, arbitrage, culture judo – ceinture noire, les délégués des clubs, le conseiller technique fédéral 

Sont membres ponctuels sur invitation du président, les responsables des autres commissions départementales.

Ne peuvent être élues au comité directeur que les personnes figurant au titre d’une liste bloquée parvenue au siège du comité quarante jours francs avant la date de l’assemblée générale élective . 

Toute liste candidate doit comporter un nombre de candidats équivalent au nombre requis dont le premier l’est à la fonction de président, le second à la fonction de secrétaire général, le troisième à la fonction de trésorier général ainsi qu’un nombre de candidats conforme à la loi (en proportion des effectifs féminins éligibles enregistrés sur le territoire de compétence du comité au titre de l’année sportive précédant l’assemblée générale élective).

Peuvent être élues au comité directeur les personnes de nationalité française, jouissant de leurs droits civiques, ou les personnes de nationalité étrangères, majeure de 18 ans révolus, à condition qu’elles n’aient pas été condamnées à une peine qui, lorsqu’elle est prononcée contre un citoyen français, fait obstacle à son inscription sur les listes électorales.

Ne peuvent être élues les personnes à l’encontre desquelles a été prononcée une sanction d’inéligibilité à temps pour manquement grave aux règles techniques du jeu constituant une infraction à l’esprit sportif.

Ne peuvent être élues au comité directeur que les personnes licenciées à la fédération et titulaires de la ceinture noire délivrée au titre de l’une des disciplines fédérales. Toutefois par exception et dans une proportion inférieure à la moitié des membres du comité directeur les personnes remplissant toutes les conditions sauf la qualité de ceinture noire, peuvent se présenter en justifiant avoir acquis, pendant une période d’au moins cinq années de licence consécutives pendant l’élection, une connaissance suffisante des activités fédérales par exercice de responsabilité élective ou non au sein de la fédération ou de ses organismes fédéraux internes. La fonction de président ne peut faire l’objet de la présente exception et exige d’être titulaire de la ceinture noire.

Les candidats doivent être membres d’un club affilié dont le siège social est situé dans le territoire de compétence du comité.

Le cumul de mandats fédéraux est interdit à l’exception de celui de membre du conseil d’administration fédéral.

Tout membre du comité directeur qui aura, sans excuse reconnue valable par celui-ci, été absent à trois séances consécutives sera considéré comme démissionnaire.

En cas de vacance d'un ou plusieurs postes d’élus au comité directeur, pour quelque cause que ce soit, celui-ci peut pourvoir au remplacement dans la même catégorie, par cooptation, qui sera soumis à ratification de la plus proche assemblée générale, ou par appel à candidature partiel à élection lors de la plus proche assemblée générale, à l'exception des postes de président, secrétaire général et de trésorier général dont les modalités de remplacement sont prévues à l’article 16 des présents statuts.

Si le nombre de postes vacants atteint la moitié au moins des membres du comité directeur, une élection anticipée sera organisée pour la totalité des postes.

Les membres du comité directeur ne peuvent recevoir de rétribution au titre de cette qualité, ni de celle de membre du bureau.

Article 11 : fonctionnement du comité directeur

Le comité directeur se réunit au moins trois fois par an. Il est convoqué par le président. La convocation est obligatoire lorsqu’elle est demandée par le tiers des membres délibérants.

Le comité directeur ne délibère valablement que si la moitié au moins de ses membres délibérants est présente.

Les décisions du comité directeur sont prises à la majorité des voix des membres délibérants présents. En cas de partage égal des voix, celle du président est prépondérante.

Les votes du comité directeur portant sur des personnes ont lieu à bulletin secret.

Le président de ligue, ou son représentant, est invité aux séances du comité directeur.

Les délégués des clubs affiliés à l’assemblée générale fédérale assistent avec voix consultative aux séances du comité directeur.

Le responsable de l’équipe technique régionale ou son représentant ainsi que les cadres et assistants techniques du comité assistent avec voix consultative aux séances du comité directeur.

Le personnel rétribué du comité peut être invité par le président avec voix consultative.

Les décisions du comité directeur sont susceptibles d’appel devant l’exécutif fédéral qui peut suspendre toute mise en œuvre d’une décision non conforme aux décisions de l’assemblée générale fédérale.

Le secrétaire général du comité rédige, signe et conserve au siège du comité les procès-verbaux des réunions du comité directeur, qui seront contresignés par le président. Ils doivent être communiqués au secrétaire général de la fédération ainsi qu’au secrétaire général de la ligue dans un délai de trente jours.

L’organisation et le fonctionnement du comité se fondent sur le principe de l’amateurisme.

Toute fonction dirigeante est incompatible avec la perception directe ou indirecte d’une rémunération en contrepartie d’activités exercées au sein des structures fédérales.

Afin de respecter le principe de l’amateurisme, les fonctions de président et de membres du bureau ne sont pas accessibles aux membres du comité directeur qui exercent une fonction rémunérée au sein d’associations affiliées, d’enseignant rémunéré, ou de directeur technique de disciplines relevant de la fédération.

Ils sont remboursés de leurs frais sur justification de leurs dépenses suivant un barème établi chaque année. L'état annuel de ces dépenses est communiqué au comité directeur.

Article 12 : révocation du comité directeur

L’assemblée générale peut mettre fin au mandat du comité directeur avant son terme par un vote intervenant dans les conditions ci-après :

-       l’assemblée générale doit avoir été convoquée à cet effet à la demande du tiers des associations la composant représentant au moins le tiers des voix ;

-       les deux tiers des membres composant l’assemblée générale doivent être présents ;

-       la révocation du comité directeur doit être votée à la majorité absolue des suffrages exprimés et des bulletins blancs.

Selon la même procédure, il peut être mis fin individuellement au mandat d’un membre du comité directeur avant le terme normal de celui-ci.

Article 13 : élection du président

Le président est élu à cette fonction au titre de sa candidature en tête de la liste bloquée élue par l’assemblée générale élective.

Sont incompatibles avec le mandat de président du comité les fonctions de chef d’entreprise, de président de conseil d’administration, de président et de membre de directoire, de président de conseil de surveillance, d’administrateur délégué, de directeur général, de directeur général adjoint ou gérant exercées dans des sociétés, entreprises ou établissements dont l’activité consiste principalement dans l’exécution de travaux, la prestation de fournitures ou de services pour le compte ou sous le contrôle du comité, de la fédération et ses organismes territoriaux et internes ou des associations qui lui sont affiliées. Les dispositions du présent article sont applicables à toute personne qui, directement ou par personne interposée, exerce en fait la direction de l'un des établissements, sociétés ou entreprises ci-dessus visés.

Le mandat de président du comité est incompatible avec un autre mandat de président d’un autre organisme territorial fédéral. Sont également incompatibles avec le mandat de président, l’exercice d’une profession en rapport avec les activités fédérales ainsi que toute autre fonction, exécutive et / ou de responsabilité technique, exercée au sein  des organismes territoriaux de la fédération , et qu’il devra alors quitter.

Le mandat de président prend fin avec celui du comité directeur.

Article 14 : attributions du président

Le président du comité préside les assemblées générales ainsi que les réunions du comité exécutif.

Il représente le comité dans tous les actes de la vie civile et devant les tribunaux. Il peut déléguer certaines de ses attributions dans les conditions fixées par le règlement intérieur. Toutefois, la représentation en justice ne peut être assurée, à défaut du président, que par un mandataire agissant en vertu d’un pouvoir spécial.

Le président du comité est, de par sa fonction, l’un des principaux acteurs de la mise en œuvre de la politique fédérale dans le cadre de l’action développée par l’équipe régionale animée par le président de la ligue dans le cadre de la conférence territoriale des présidents.

Article 15 : vacance du poste de président

En cas de vacance du poste de président du comité, pour quelque cause que ce soit, les fonctions de président sont provisoirement assurées par le secrétaire général qui doit, dans les meilleurs délais, convoquer une assemblée générale en vue de désigner un nouveau président après avoir éventuellement complété, par cooptation, le comité directeur qui présente à l’approbation de l’assemblée générale la candidature éventuelle du coopté et ensuite du nouveau président.

Les mandats de ces élus expirent  avec celui du comité directeur.

Article 16 : révocation du président

L'assemblée générale peut mettre fin au mandat du président avant son terme normal par un vote intervenant dans les conditions ci-après :

-       l'assemblée générale doit être convoquée à cet effet à la demande au moins du tiers de ses membres représentant au moins le tiers des voix ou par les deux tiers au moins des membres du comité directeur;

-       les deux tiers des membres de l'assemblée générale doivent être présents ;

-       la révocation du président doit être votée à la majorité absolue des suffrages exprimés et des bulletins blancs

Article 17 : élection du bureau

Le bureau est composé du président, du secrétaire général et du trésorier général.

Le comité exécutif est composé du bureau et de un ou plusieurs vice-présidents élus par le comité directeur parmi ses membres, sur proposition du président.

Le mandat des membres du bureau et du comité exécutif expire avec celui du comité directeur.

Ils ne reçoivent aucune rétribution au titre de leur fonction.

En cas de vacance du poste de secrétaire général ou du trésorier général celui-ci doit être pourvu par le prochain comité directeur après une éventuelle cooptation pour être présenté à l’approbation de la proche assemblée générale.

La vacance des postes de vice-président est de la compétence du comité directeur à l’exception des éventuelles cooptations qui doivent être soumises à l’approbation de la prochaine assemblée générale.

Le conseiller technique départemental assiste avec voix consultative aux réunions du bureau et du comité exécutif.

Le président peut y inviter le personnel rétribué.

Article 18 : commissions

Le comité directeur met en place les commissions dont la création est prévue par les textes en vigueur et celles utiles à son objet.

Leur mission et leur composition sont précisées par le règlement intérieur.

Les responsables de ces commissions sont membres consultatifs du comité directeur dans le cadre de l’article 10 des statuts.

Il est notamment créé une commission de surveillance des opérations électorales.

Article 19 : représentant des ceintures noires

Pour chaque olympiade, le comité directeur désigne parmi les licenciés ceintures noires du ressort territorial du comité  un représentant auprès du conseil de ligue « culture judo ».

Article 20 : concertation et échanges avec les clubs

Au cours de chaque saison, le comité organise des concertations et échanges avec les clubs destinés aux représentants des clubs affiliés à la fédération de son ressort territorial suivant les modalités prévues au règlement intérieur.

Article 21 : conciliateur instructeur

Il est nommé auprès du comité, conformément aux dispositions du règlement intérieur fédéral, un conciliateur instructeur ayant pour mission de procéder à la résolution amiable des litiges qui lui sont soumis, ou à défaut, de saisir l’instance disciplinaire concernée.

 

TITRE IV : RESSOURCES ET GESTION

Article 22 : ressources

Les ressources annuelles du comité comprennent :

-       les participations fédérales au budget du comité conformément aux dispositions arrêtées par l’assemblée générale fédérale ;

-       les subventions de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics ;

-       le produit des manifestations ;

-       le revenu de ses biens ;

-       partie de la cotisation fédérale ;

-       toute autre ressource conforme à son objet et autorisée par la loi.

Article 23 : gestion comptable

La comptabilité du comité est tenue par le pôle régional d’administration et de gestion conformément aux lois et règlements en vigueur sous le contrôle des organes fédéraux de gestion et sous la responsabilité du comité.

Les résultats sont certifiés pour chaque exercice par un commissaire aux comptes ou deux  vérificateurs aux comptes élus par l’assemblée générale.

Le comité gère les fonds dont il dispose et peut ouvrir à ce titre tous comptes bancaires ou postaux sous la signature du président. Celui-ci afin de permettre une gestion saine, ordonnance les dépenses et doit donner délégation de signature au trésorier dont c’est l’une des missions principales et éventuellement à d’autres membres du bureau.

Le bilan, le compte de résultat et une annexe sont établis annuellement pour la clôture de l’exercice au 31 décembre et sont adressés dès leur établissement au trésorier général fédéral et au président de la ligue et sont tenus en permanence à la disposition des vérificateurs désignés par la commission financière fédérale.

La gestion générale des moyens financiers du comité est soumise au respect des règles définies par l’assemblée générale de la fédération.

Le comité peut procéder à l’acquisition de tous biens nécessaires à la réalisation de son objet, louer ou sous-louer les locaux qui lui sont utiles.

Toutes acquisitions et aliénations immobilières doivent être autorisées par le conseil d’administration fédéral et une délibération expresse de l’assemblée générale du comité.

Article 24 : gestion des effectifs

Le comité peut recruter le personnel nécessaire à son fonctionnement dans le cadre des modalités arrêtées par l’assemblée générale de la fédération.

Le recrutement de conseillers techniques est soumis à l’autorisation préalable de la direction technique nationale dés la phase d’appel à candidature.

Article 25 : gestion financière

Le président ordonnance les dépenses. Il peut procéder à des emprunts après accord de son comité directeur et de la commission financière fédérale.

Article 26 : gestion administrative

Toutes les pièces administratives, comptables et statutaires doivent être détenues au siège social du comité et déposée aux archives du secrétariat de la ligue à l’issue de chaque assemblée générale, en fin de saison sportive.

 

TITRE V : MODIFICATION DES STATUTS ET DISSOLUTION

Article 27 : autorisation fédérale

Les présents statuts ne peuvent être modifiés, même partiellement, qu’avec l’autorisation préalable du conseil d’administration fédéral. Si l’autorisation n’est pas accordée, elle peut être soumise à l’assemblée générale fédérale à l’initiative de l’un ou l’autre des comités directeurs.

Article 28 : modification des statuts

Toute modification des statuts doit être soumise au vote d’une assemblée générale réunie à titre extraordinaire, convoquée conformément aux dispositions de l’article 8 des présents statuts. Les propositions de modifications sont adressées aux membres de l’assemblée avec l’ordre du jour.

L’assemblée générale ne peut modifier les statuts que si elle réunit au moins un tiers de ses membres ou un tiers des voix.

 Si le quorum n’est pas atteint, l’assemblée générale est à nouveau convoquée à une date ultérieure sur le même ordre du jour. Cette seconde convocation est adressée conformément aux dispositions de l’article 8 des présents statuts.

L’assemblée statue alors sans condition de quorum.

Lors de ces assemblées, les décisions de modifier les statuts doivent être prises à la majorité des deux tiers des membres présents représentant au moins les deux tiers des voix.

Article 29 : dissolution de l’association

L’assemblée générale ne peut prononcer la dissolution de l’association qu’après avoir obtenu l’autorisation du conseil d’administration fédéral.

La procédure de dissolution est en tout point identique à celle prévue pour la modification des statuts.

Article 30 : liquidation

En cas de dissolution, l’assemblée générale désigne un ou plusieurs commissaires chargés d’effectuer les tâches liées à la dissolution de l’association. Les commissaires agissent en liaison avec le trésorier général de la fédération.

Les biens de l’association reviennent à la fédération qui assume le solde comptable de la dissolution de l’association.

Article 31 : mise sous tutelle et retrait de la délégation fédérale

Lorsque la situation le nécessite (démission ou vacance du comité directeur, problèmes statutaires particuliers, dysfonctionnements graves dans la gestion de l’OTD …), le conseil d’administration fédéral peut, tout en conservant à l’organisme la délégation fédérale nommer un ou plusieurs administrateur(s) provisoire(s) au sein de l’OTD concerné, il(s) a (ont) tout pouvoir pour prendre les mesures nécessaires à l’administration provisoire de l’OTD.

Et dans le cas où le comité ne respecterait pas les directives ou la politique générale de la fédération, le conseil d’administration fédéral peut à la majorité absolue des suffrages exprimés, lui retirer la délégation fédérale.

Dans ce cas, l’association, qui n’a plus d’objet, doit se dissoudre suivant la procédure prévue aux articles ci-dessus.

TITRE VI : SURVEILLANCE ET REGLEMENT INTERIEUR

Article 32 : publicité

Le président du comité doit faire connaître dans les trois mois à la préfecture dans le ressort de laquelle se situe le siège social, [ou, le cas échéant au tribunal d’instance] tous les changements intervenus dans la composition du comité directeur, du bureau ainsi que toute modification des statuts.

Article 33 : règlement intérieur

Le règlement intérieur du comité doit être approuvé par le conseil d’administration fédéral avant d’être soumis au vote de l’assemblée générale du comité. Il ne peut être modifié qu’après autorisation du conseil d’administration fédéral.

Les présents statuts ont été approuvés par l’assemblée générale fédérale du 1, 2 et 3 avril 2016 à Nantes et adoptés par l’assemblée générale extraordinaire du Comité Départemental de Judo de l’Aveyron
réunie le 16 Avril 2016 au Parc de Vabre à Rodez.

Clubs Aveyronnais

Album Photos

Facebook

Le site de La Ligue

A Télécharger

Dernière mise à jour 16/09/2017
***
Dernière mise à jour 16/09/2017
***

Site de la Fédération Française de JUDO, JUJISTU KENDO et Disciplines Associées. http://www.ffjudo.com


LogoVersionLongue Couleurs

Ligue Occitanie de Judo http://www.judollr.com

 

Accès réservé

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Evènements à venir !

08
Oct
Rodez
Il y aura plus de détails sur l’événement ultérieurement.

Résultats

résultats



Aucun Résultat
 

Nos Partenaires

orange




 



 



 



 



 



Aller au haut